Communauté de communes des 3 cantons
Villars Sous Ecot

 J'aime beaucoup cette église, avec son clocher Comtois située dans un petit enclos de verdure, bordée d'un beau mur de pierres grises du pays.








       Quand on regarde l'extérieur, on peut remarquer que de nombreuses pierres portent des initiales des " R "- " E "- " M "... Ces initiales sont mises dans n'importe quel sens; ce qui était important ce n'était pas la lettre mais le volume et la forme. Ce sont les tailleurs de pierres, qui marquaient celles-ci de leurs initiales, car ils étaient payés à la pierre. Souvent ces gens là faisaient partie d'une corporation qu'on appelait « les Compagnons du devoir ». Chaque métier avait et a encore aujourd'hui ses Compagnons.
 
 
 
 
 
     Au-dessus du porche d'entrée une petite statue de saint Vit ou Guy : le saint protecteur de l'église et du village.
 







      Nous pénétrons dans l'église par un petit narthex, très bien proportionné. (Le narthex est un vestibule en avant de la nef où autrefois se tenaient les catéchumènes qui n'avaient pas encore " le droit " de rester à l'Eucaristie, c'était surtout dans les basiliques).
 
 
 
 
     Dans ce narthex, deux choses. Au sol, une tombe, c'est la sépulture d'un maçon qui a travaillé à l'édification de cette église. On peut y voir ses outils : un marteau et un burin – une croix dans un carré et un cœur. 

 

 
 
 
 
  

    Au mur une plaque qui rappelle le nom des prêtres nommés dans la paroisse depuis 1775.

 






   
 
  
    En entrant dans l'église, on est surpris par l'architecture. On voit des piliers qui sont inachevés, ils sont pourtant là normalement pour soutenir une voûte. Faute d'argent la voûte s'est terminée en plafond plat garni d'une bordure en stuc.
 
                                                




 






   Il n'y a que l'entrée du

chœur qui a pu être achevée.

 

 

 









En pénétrant dans l'église nous sommes face à un retable en bois sculpté.
  
 
 
 
 
* Au centre du retable, une peinture du XVII° siècle, qui représente un homme d'Eglise. Cette peinture est enchâssée dans un cadre de 4 colonnes de bois sculpté. 
  Il s'agit du martyr de Saint Laurent, né en Espagne vers l'an 210 et mort brûlé vif en 258 à Rome. Il était diacre dans cette ville. 
 
 
 
 
 

 

      * Au sommet : " Dieu le  Père " nous accueille. Il a pour trône un nuage, pour nous dire figurativement qu'il est dans le ciel. Pour bien préciser ce lieu céleste, il est encadré d'anges. 

" Dieu le Père ", au regard un peu dur, tient dans sa main gauche une mappemonde qui nous rappelle qu'Il est le Créateur, à l'origine du big-bang.

L'autre main est mutilée, c'était une main de bénédiction. C'est comme si Dieu nous disait à nous aujourd'hui : " Ce monde, il est à vous, je vous le donne... et je serai, je suis avec vous jusqu'à la fin du monde..."

 

     De chaque côté de ce retable deux peintures de XVII° siècle, classées et restaurées. L'artiste a représenté deux évènements importants de la vie de Saint Jérôme :

* Premier tableau à droite : 

 
 
 
 
 
 
 
Le saint est assis dans son ermitage. On aperçoit dehors les arbres.Il paraît en extase, ou plutôt surpris, son geste de la main gauche exprime une certaine peur;

 

 
 
 
 
 
  
 
 
* Deuxième ta bleau à gauche :
 
 
 
 
 
 
 
Il est représenté habillé en évêque, dans une grande robe rouge, une aube blanche. Sa mitre est posée à l'arrière-plan. Son regard est orienté vers la même tâche de lumière en haut à droite.

 










      Entre les candélabres en laiton doré, le tabernacle ( du mot latin tabernaculum, " tente ". Dans le désert, les Hébreux sous la conduite de Moïse (Exode 40, 16-21) dressaient une tente pour abriter l'arche d'alliance).
Le tabernacle, aujourd'hui, est une petite armoire qui renferme le ciboire (vase sacré qui contient les hosties consacrées . La petite lumière rouge témoigne de la présence de Jésus dans le tabernacle).




 
 
  Sur la porte du tabernacle en bois doré, est sculpté un agneau immolé, dans un rayonnement de lumière.
 
 
 
 
 
 
 
  
      A côté de ce retable, Une Vierge en bois doré, elle est du XIX° siècle. C'est la Vierge de     " L'Immaculée Conception de Marie ".
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Au centre du choeur :L'Autel c'est une pierre ronde (de l'époque mérovingienne)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

       Quittons le choeur pour regarder les deux petits autels de chaque côté. Ils sont du XVIII°, remarquons les cadres de bois aux colonnades torsadées.

 





 

   Sur le côté droit une peinture de " Saint Antoine " et son cochon. Saint Antoine est vêtu d'une robe brune à capuchon, et d'une grande cape noir. Il porte des spartiates.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
En face, une peinture de la Vierge Marie, qui donne la main à l'enfant Jésus.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

    Sur le mur de droite on découvre un très beau Christ de la fin du XVIII° siècle.

 
 
 
 
 
 
 
 
Il est en bois polychrome. Il vient d'être restauré, son pagne a été doré à la feuille d'or.   



 
 
 
 
 
 
 
     En face du Christ en boisla Chaire, c'était le lieu de la prédication.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Au fond de l'église, une autre peinture représente
" le Baptême du Christ "
 
 
 
 
 
 
 
    Ce tableau était certainement au-dessus d'un baptistère.
 
 
 
 
 
 
 
Une église est souvent ornée de vitraux.
  
 
 
 
 

 

      Dans la nef du côté droit : " le Sacré Cœur, qui apparaît à Sainte Marguerite Marie Alacoque ". Née en 1648 et décédée en 1690.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
     En face : "  Saint Vit devant l'empereur "
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

   Saint Charles Borromé, archevêque de Milan ( 1538-1584)

 
 
 
 
 
 

 

    " La destruction du monastère de Villars "

 

Ce vitrail veut rappeler qu'autrefois il y avait un monastère ou un ermitage au pays.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Extraits du livret « Église de Villars sous Écot » de Jean-Marie Viennet,
Vicaire général, curé de Villars depuis 1990

 

 

Mairie de Villars sous Écot

1 rue Reuge
25150 Villars sous Écot
Tél : 03 81 93 64 34

mairievillarsecot@orange.fr

Nous contacter

Newsletter


Copyright 2005-2017 by CC3C. Tous droits réservés.